L’indépendance vis-à-vis du mari

Selon le Code Civil Napoléonien de 1804, le mari est le chef de famille, c'est-à-dire qu’il administre les biens propres de sa femme, fixe le lieu de résidence des époux, doit donner ou refuser l’autorisation à sa femme si elle veut exercer une profession, ouvrir un compte en banque, avoir un passeport. Il dispose de l’autorité paternelle absolue, l’adultère du mari n’est sanctionné que s’il a lieu au domicile conjugal. Ces lois subsisteront jusqu’en 1965. En1965, les tutelles maritales sont abolies. 

         Dans les années soixante, le mariage subit de profondes modifications. La femme n’est moins soumise, peu à peu les notions de chef de famille vont disparaître, les deux conjoints sont à égalité pour ce qui concerne le fonctionnement familial, qu’il s’agisse de l’éducation des enfants ou du partage des responsabilités matérielles ou morales. La femme dispose entièrement de sesbiens, de son salaire et n’a besoin d’aucune autorisation maritale pour effectuer les actes juridiques qui l’engagent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 votes. Moyenne 4.25 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site